fbpx

août 24

Comment le marketing haute fréquence m’a amené en basse fréquence | E013

0  comments

Dans cet épisode de Marketing Haute Fréquence, il a été question du jugement, qui est très basse fréquence.

Retour sur la dernière semaine

-Robin se cherchait une passion depuis quelque temps et il avait toujours eu un rêve, soit de faire du parachute. Il explique qu’il n’a malheureusement pas pu sauter depuis les trois dernières fins de semaine.

-Guillaume explique lui aussi ce qu’il a fait lors de sa dernière semaine, dont célébrer l’anniversaire de ses deux filles. Il revient aussi sur les tâches qu’il a réalisées.

L’importance d’être multifacettes

-Guillaume se considère maintenant comme un podcaster, alors que Robin se demande s’il se donne déjà cette étiquette. Il pense qu’actuellement, il n’a pas assez d’expérience.

-Notre personnalité est nuancée de plusieurs identités selon Guillaume. Pour lui, c’est une force d’être aussi multifacettes.

-Guillaume revient sur ses débuts dans le marketing et il réalise le chemin de pleine conscience qu’il parcouru, ce qui a mené au marketing haute fréquence.

-Il s’observe beaucoup et il a pensé qu’il avait « trouvé la bonne façon de faire » avec le marketing haute fréquence, mais cela faisait en sorte qu’il jugeait les autres.

Qu’est-ce que le jugement?

-Les gars ont expliqué qu’il y a jugement lorsqu’il y a atteinte à nos valeurs, par exemple, une personne qui trompe son/sa partenaire.

-Guillaume a expliqué qu’il existe trois modes: le premier est le mode survie, soit que la personne souhaite juste faire de l’argent. Le deuxième est celui de la croissance, c’est là où ça va bien. Finalement, le troisième mode est celui de l’impact, ce que la personne apporte comme contribution. C’est là où on passe du «je» ou «nous». Il y a donc plusieurs différences au niveau des valeurs entre le premier et le troisième mode.

-Comment faire pour distinguer sans juger? Le jugement amène une émotion négative. Souvent, les gens pensent que juger quelqu’un est de le voir comme un ennemi.

-La réalité, c’est qu’il est difficile d’avoir un discours nuancé. C’est pourquoi il faut être polarisant comme l’a démontré Robin.

-Guillaume a expliqué que pour lui, être juge du haute fréquence, ce n’est pas facile. Plusieurs personnes lui demandaient si telle action était haute fréquence ou non.

-Selon Robin, le jugement fait partie de l’expérience humaine. Il est important d’avoir des opinions et de les partager, mais ne pas les imposer aux autres.

-Il faudrait partager son opinion en disant qu’ « en ce moment, il m’apparaît que». Ça ne sera peut-être pas la même chose demain et je n’aurai peut-être pas dit la même chose hier, mais actuellement, avec ce que je sais, je dis cela.

-Au final, en partageant son point de vue, automatiquement, on juge l’opinion des autres.

Pour communiquer avec nous:

marketinghautefrequence.com

Merci de nous écouter. Au plaisir de vous retrouver la semaine prochaine pour un autre épisode de Marketing Haute Fréquence!


ÉTIQUETTES


Comment le marketing haute fréquence m’a amené en basse fréquence, Marketing Haute-Fréquence, podcast


Podcasts connexes

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}