fbpx

septembre 21

Covid-19: la plus grande campagne marketing jamais vue | E017

0  comments

Dans cet épisode de Marketing Haute Fréquence, il a été question de voir la plus grande campagne marketing jamais vue avec les lunettes haute fréquence, soit celle de la Covid-19.

Quel est leur agenda?

– Les gars ont parlé lors de cet épisode des principes marketing qui ont été appliqués par le gouvernement et les médias québécois depuis le début de la crise de la Covid-19.

-Qu’on y croie ou qu’on n’y croie pas, c’est tendance. Pour eux, ils se demandent c’est quoi l’agenda derrière cette crise pour les médias, la santé publique et les autres.

-Les médias traditionnels en parlent beaucoup. Les parents de Guillaume les écoutent et leur vie est centrée pratiquement sur cela. De son côté, Guillaume se concentre sur son petit univers. Il pose des questions, il demande qui a été touché par cette crise ou si les gens qu’il connaît ont été touchés de près ou de loin. La réponse est très souvent non.

-Il suit les règlements en place. Au départ, il avait peur comme papa, mais maintenant, il sort plus, ses amis/parents aussi et ses enfants vont à l’école ainsi qu’à la garderie. Il ne dit pas que le virus n’existe pas, mais on en parle trop.

-Pour Robin, il se demande quel est l’agenda, pourquoi les médias et le gouvernement veulent autant le pousser. Pour Guillaume, la situation actuelle pousse dans différents tunnels.

-Comme en marketing, il faut prendre une tendance et y créer des pièces de contenu qui sèment des croyances qui vont amener les gens à être alignés vers votre service. Il faut le faire avec une bonne pensée (haute fréquence). Actuellement, c’est la basse fréquence. Si vous êtes un peu profiteur, vous semez des croyances de peur.

Une attention démesurée

-L’attention que les gens y accordent est démesurée selon Guillaume. Si on est pour avoir les chiffres sur les décès de la Covid-19, il faudrait également nous donner les gens morts de l’influenza, de la grippe, du cancer, etc.

-Pour Robin, le « white lying » est flagrant actuellement avec ce que les médias nous donnent comme information. Le nombre de cas augmente et ils ne font que dire cela, alors les mesures augmentent.

-Par exemple, pour impressionner un client, Robin dirait que la campagne a généré 3 000 000 d’impressions, mais sur ces 3 000 000 d’impressions, il y a eu 1 000 clics, dont six ventes.

-Qu’est-ce que les 3 000 000 d’impressions valent? Rien! C’est ça le plus important dans le cas présent, soit le ratio des personnes touchées vs les morts. C’est ce taux qui devrait déterminer les mesures à prendre.

-Pour Robin, dans les médias traditionnels, on devrait avoir les deux côtés, pas juste raconter une histoire d’un seul point de vue puisque la vérité est souvent subjective.

-Le quantitatif est plus important que le qualitatif actuellement. Les gens peuvent vivre longtemps, mais ils ne font rien,  car ils vivent dans la peur. Pour les gars, ce n’est pas une façon de vivre.

-Si les médias sont pour donner le nombre d’écoles où il y a des cas, ils devraient aussi donner celles où il n’y en a pas. Même chose avec les karaokés ou autres établissements.

Qu’en est-il du côté humain?

-Pour Guillaume, il comprend les mesures mises en place (se laver les mains, porter un masque et ainsi de suite), mais la peur le dérange beaucoup. On est «drivé» par cette peur depuis six mois.

-Pour Robin, même ces mesures sont de trop, car elles accentuent la peur et dénaturent l’humain. Ça faisait longtemps que l’humain ne voyait plus un autre humain comme une menace.

-Pour livrer un message, il faut essayer de le simplifier pour tout le monde. C’est ce qui s’est passé lorsqu’il a été question d’aplatir la courbe et de porter un masque comme sa ceinture de sécurité.

-Comment changer les croyances des gens? En donnant des images simples pour qu’ils comprennent. Du point de vue marketing, Robin trouvait cela très intéressant.

-Pour Guillaume, un changement de croyance se fait en trois points: la démonstration, la métaphore et les histoires. Pour que ce soit haute fréquence, il ne faut pas que cela soit fait avec la peur, car on ne pense pas dans le meilleur intérêt de tous. Tout est une question d’énergie. Soyons dans l’espoir plutôt que la peur.

Pour communiquer avec nous:

marketinghautefrequence.com

Merci de nous écouter. Au plaisir de vous retrouver la semaine prochaine pour un autre épisode de Marketing Haute Fréquence!


ÉTIQUETTES


Covid-19: la plus grande campagne marketing jamais vue, Marketing Haute-Fréquence, podcast


Podcasts connexes

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}