fbpx

avril 19

L’argent comme élévateur de fréquence | E047

0  comments

Dans cet épisode de Marketing Haute Fréquence, il a été question de l’argent comme élévateur de fréquence, tant au niveau business qu’au niveau personnel. 

Retour sur la dernière semaine

-Les gars sont heureux du beau temps avec l’été qui s’en vient. Guillaume a d’ailleurs rangé son fat bike et sorti son vélo de route.

-Robin souhaite être en mesure de se déplacer cet été, alors il regarde pour une voiture. C’est ce qui a entre autres inspiré le sujet du jour, soit l’argent.

Différentes mentalités reliées à l’argent

-La relation avec l’argent a grandement évolué pour Guillaume au fil des années. Selon lui, si l’argent est bien utilisé, il peut agir comme élévateur de fréquence. Comme exemples, il a entre autres parlé des bons moments passés en famille ainsi que des voyages.

-Ça fait à peine un an que Robin n’est plus endetté, alors il apprend encore beaucoup dans ce monde d’abondance. 

-De son côté, Guillaume a été endetté de 18 à 34 ans avec des marges et des cartes de crédit pleines. Il y avait toujours une grosse portion de son budget qui passait dans ses dettes. Guillaume comprend Robin et lui aussi est heureux que les choses aient changé. Il réalise également lors de la discussion qu’il s’est régulièrement auto-saboté. 

Leurs objectifs monétaires

-Guillaume a longtemps pensé qu’une fois qu’il allait faire 100 000$ par année ou 10 000$/mois, il était correct. Aujourd’hui, il souhaite atteindre le un million avec son entreprise Méta et c’est pourquoi il documente son parcours. Il a reçu des commentaires en lien avec cela, car discuter de montant comme cela peut être choquant pour plusieurs.

-De son côté, Robin souhaite faire son premier 100 000$ avec ses formations en ligne. C’est la première fois dans sa vie qu’il est entouré de personnes qui font un million et plus. Il s’est maintenant que c’est bel et bien possible, car il peut mettre des visages sur ces millionnaires-là. 

L’énergie décisionnelle et l’importance de la structure 

-Au fil des années, Guillaume réalise l’importance de gérer son énergie décisionnelle, ce qui l’a amené à un changement de paradigmes. Il faut prendre le temps de relaxer, par exemple, prendre des marches en forêt pour trouver l’inspiration et créer. 

-Depuis deux semaines, Guillaume se demandait aussi comment il devrait gérer son entreprise s’il souhaitait faire un jour 10 millions. Pour cela, il a réalisé qu’il devait modifier sa structure. 

-Guillaume réalise aussi l’importance d’être bien entouré et de faire confiance à des gens qui veulent apprendre pour ainsi se libérer du temps pour mieux créer. 

-L’argent permet justement de déléguer des tâches avec lesquelles tu n’es pas à l’aise ou qui t’empêchent de travailler sur quelque chose de plus important. Pour Guillaume, il faut réinvestir dans son entreprise et sur soi.

-Guillaume nomme différentes personnes qui l’ont impacté et il revient entre autres sur Mélissa Normandin-Roberge qui lui a parlé qu’une Québécoise, dans le même marché qu’eux, qui habite aux États-Unis et qui fait 12 millions de dollars par année. C’est ce qui a empêché Guillaume de dormir cette nuit, car il pensait à trop de choses. 

Le changement de mindset 

-Pour Guillaume, ce qui l’a aidé à passer de 100 000$ à 1M$ en revenus a été son Mastermind à Phoenix, aux États-Unis, où il était entouré de personnes qui faisaient des lancements à au moins un million. Ce sont eux qui l’ont aidé à se développer. 

-Selon Guillaume, il y a différentes étapes avant de passer de 50 000$ à plusieurs millions. La première étape est la partie rêve, comme Robin lorsqu’il a marché Compostelle ou Guillaume lorsqu’il travaillait dans les banques. Par la suite, tu essaies tout, soit en vendant les produits et/ou services que tu peux. 

-Une fois que tu as atteint 200 000$ (environ), il faut avoir une stratégie marketing en place et par la suite, une structure où tu engages des gens. À ce niveau, sois tu gères ton personnel ou tu engages également un manager. Tu dois créer et bonifier ta culture d’entreprise. 

-C’est à partir de là que ton entreprise devient une machine. Tu es ainsi passé du rêveur (petite start-up) jusqu’à une entreprise de quelques millions. Les compagnies qui s’écoulent à ce moment sont celles qui n’ont pas de structure. Selon Robin, essayer de brûler ces étapes est un piège. 

-Guillaume est « slow and steady ». Il grandit tranquillement. L’important est de respecter son style pour arriver où tu souhaites arriver. 

Pour communiquer avec nous:

marketinghautefrequence.com

Merci de nous écouter. Au plaisir de vous retrouver la semaine prochaine pour un autre épisode de Marketing Haute Fréquence!


ÉTIQUETTES


L’argent comme élévateur de fréquence, Marketing Haute-Fréquence, podcast


Podcasts connexes

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}