fbpx

septembre 14

Le pouls des médias sociaux en 2020 | E016

0  comments

Dans cet épisode de Marketing Haute Fréquence, il a été question des médias sociaux en 2020 et de création de contenu.

Le nouveau projet de Guillaume

-Sur les médias sociaux, Guillaume veut être plus présent en créant du contenu alors qu’à l’inverse, Robin souhaite prendre un peu de recul.

-Guillaume a lancé il y a peu de temps son podcast personnel, Mémos de Guillaume Bareil. Il voulait que ses réflexions restent, ce qui est facile avec un podcast, mais moins avec les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram.

-En effet, les réseaux sociaux sont centralisés alors qu’avec un podcast, ce n’est pas le cas. Cela amène Guillaume à se demander quel sera son prochain défi en lien avec la création de contenu.

Quoi créer comme contenu?

-Guillaume veut rejoindre plus de gens puisque son podcast n’a pas les résultats qu’il pensait. Il a envie de créer et de partager des réflexions en son nom personnel sur tout, pas juste sur le branding ou le copywriting.

-Actuellement pour Guillaume, sa façon de créer du contenu est avec le podcasting. En lien avec les réseaux sociaux, il aimerait utiliser plus son compte Facebook personnel et par la suite, Instagram ainsi que YouTube. Au niveau professionnel, il souhaite partager davantage sur LinkedIn. Il veut que les gens qui le suivent trouvent facilement tout son contenu.

-Avec la création de contenu, il est important de ne pas juste publier chaque jour, mais partager avec une énergie et une intention claire.

Qu’est-ce qu’un bon créateur de contenu?

-Pour être un bon créateur de contenu, il faut être en amour avec la plateforme qu’on utilise. Il ne faut pas juste utiliser un réseau social comme plateforme de distribution, mais bien comprendre toutes ses subtilités.

-Pour Robin, les créateurs de contenu sur Facebook et Instagram ne sont pas inspirants. Il est en amour actuellement avec YouTube et Tik Tok, qui est LA plateforme par excellence de divertissement.

-Selon Robin, Facebook et Instagram ne sont pas des plateformes pour les créateurs. Du côté de Guillaume, il ne pense pas à la plateforme, mais bien à l’humain derrière. Les personnes qui le suivent aiment son format court de création de contenu. C’est de cette façon qu’il peut avoir un impact.

-Cependant, pour eux, les réseaux sociaux sont efficaces pour rejoindre les gens, mais ce sont des maux nécessaires.

Un problème à l’entrée?

-Pour Guillaume, écouter Tik Tok est une perte de temps. Comme il a soif de profondeur humaine, ce n’est pas du tout la plateforme pour lui. C’est divertissant, mais ça sert à quoi?

-Pour Robin, ça sert à créer, car monsieur et madame tout le monde peuvent divertir autrui. Il y a un mélange d’éducation et de divertissement avec les différents réseaux sociaux, mais sur Tik Tok, ce n’est que du divertissement. La plateforme permet aux créateurs de s’exprimer, comme sur YouTube, ce qui est moins le cas sur Facebook et Instagram.

-Beaucoup de personnes utilisent les médias sociaux, mais ne sont pas des créateurs de contenu. Les plateformes deviennent ainsi polluées en contenu. Trop de gens ont un « micro ». Pour Robin, c’est cet aspect-là qui le décourage des plateformes matures.

-Guillaume est également d’accord avec le problème de la barrière à l’entrée des réseaux sociaux. Par exemple, avec un podcast, si une personne veut discuter avec le créateur, c’est qu’elle veut vraiment lui parler. Les pires commentaires qu’il a reçus venaient des gens sur Facebook qui ne consommaient pratiquement pas son contenu.

Choisir sa plateforme

-Pour vraiment rejoindre les bonnes personnes, ce n’est pas évidemment, même si les communications sont partout. Guillaume a même connu des difficultés récemment avec son infolettre malgré une petite liste.

-Pour Robin, quand il y a adaptation massive des gens sur une plateforme, il va la quitter. Pour lui, ce qui est important, c’est le « what’s next ». Il aime voir les plateformes évoluer. C’est pourquoi il adore le podcast actuellement, car c’est encore très récent au niveau francophone.

-Actuellement, nous ne sommes pas dans le déclin des plateformes, mais nous sommes dans le « top » de leur utilisation.

-Il faut communiquer de la façon la plus proche de nous, c’est pourquoi il faut quand même privilégier une plateforme, mais ne pas tous mettre ses oeufs dans le même panier, que ce soit avec un podcast, Instagram, Facebook et ainsi de suite.

-Pour Guillaume, il va choisir Instagram et Facebook pour partager ses photos, mais il veut aussi en apprendre davantage sur YouTube, car le contenu sur cette plateforme perdure dans le temps, comme avec le podcasting. Sur Facebook et Instagram, le contenu est éphémère.

Lien mentionné dans l’épisode:

Podcast Mémos de Guillaume Bareil: https://podcasts.apple.com/ca/podcast/m%C3%A9mos-de-guillaume-bareil/id1524052553

Pour communiquer avec nous:

marketinghautefrequence.com

Merci de nous écouter. Au plaisir de vous retrouver la semaine prochaine pour un autre épisode de Marketing Haute Fréquence!


ÉTIQUETTES


Le pouls des médias sociaux en 2020, Marketing Haute-Fréquence, podcast


Podcasts connexes

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}