fbpx

octobre 12

Leçon de storytelling – partie 3 | E020

0  comments

Dans cet épisode de Marketing Haute Fréquence, Guillaume et Robin reviennent sur les deux derniers épisodes où ils ont chacun raconté une histoire pour démontrer l’impact du storytelling.

L’impact du storytelling dans le marketing haute fréquence

-Le storytelling est l’ingrédient #1 du marketing haute fréquence, car c’est le principe même d’être en haute fréquence. Être en haute fréquence signifie raconter de vraies histoires pour démontrer qui nous sommes.

-Guillaume a parlé d’une échelle pour expliquer le storytelling. Il y a la peur et ses dérivés, le courage (au milieu) qui lui permet de passer par la suite à l’amour et ses dérivés. Ex: voici ce que j’ai vécu, puis voici l’élément déclencheur qui a dû nécessiter du courage pour passer à l’action pour ensuite vivre dans l’amour.

-Ça rejoint ce dont il avait été question dans l’épisode 012, soit éclairer, motiver et inspirer. L’objectif avec le marketing haute fréquence est d’éclairer les gens en ayant le courage (motiver) d’aller vers l’amour et ses dérivés (inspirer).

Différents angles avec le storytelling

-Avec le storytelling, Robin a un angle plus marketing et Guillaume plus spirituel. Cependant, au final, ils arrivent à la même conclusion, mais leur voyage est différent. Choisir le bon angle est extrêmement important.

-Il faut garder à l’esprit que le storytelling est une accroche. Ceux qui réussissent bien avec les médias sociaux ce sont eux qui sont bons avec les histoires et qui ont toujours une conclusion similaire reliée à leurs produits/services.

-Pour Guillaume, il se demande toujours quelle histoire ou quelle situation il peut raconter pour démontrer une révélation. C’est d’ailleurs ce que les gars ont fait lors des deux derniers épisodes.

-Les métaphores peuvent être très puissantes. Commencer avec le point pivot est aussi une excellente façon de capter l’attention, surtout sur les réseaux sociaux, ce qu’on appelle en littérature le « in media res ».

La technique des trois « A »

-Guillaume décortique le storytelling en trois étapes, soit les trois « A »: Accroche –  Argumentaire – Achat. Dans leur cas, il ont bien fait les deux premiers « A », mais l’achat, comme c’était un faux produit, était ordinaire.

-L’accroche est une communication qui a pour but d’attirer les gens, ce que Guillaume a parfaitement réussi avec le « in media res », soit directement amener le point pivot. Puis, il a expliqué son argumentaire qui a amené à parler du « membership ».

-Pour Robin, la déclinaison de l’histoire peut être segmentée, car il y a aussi moyen de raconter la même histoire de 15 minutes en cinq minutes.

-Il faut garder en tête que c’est inné chez l’humain de raconter des histoires, et ce, depuis toujours. C’est simplement de faire l’effort de trouver certains éléments, comme le point pivot.

Liens mentionnés dans cet épisode:

Influence & motivation | E012

Leçon de storytelling – partie 1 | E018

Leçon de storytelling – partie 2 | E019

Pour communiquer avec nous:

marketinghautefrequence.com

Merci de nous écouter. Au plaisir de vous retrouver la semaine prochaine pour un autre épisode de Marketing Haute Fréquence!


ÉTIQUETTES


Leçon de storytelling - partie 3, Marketing Haute-Fréquence, podcast


Podcasts connexes

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}